3 jours à Genève entre potes.

 

Un samedi soir de fin novembre sur la terre.

Bref un apéro avec les copains aprés une dure semaine de labeur,

et voila l'éternelle question post december qui arrive:

Et toi tu fais quoi au jour de l'an?

Ben j'sais pas et toi?

la même!

2,3 verre de pic saint loup plus tard ( oui celui là c'est mon chouchou, mon saint graal, ma madeleine de proust à moi) bref trêve de babillages ethyliques,

car là n'est pas la question ( bien que... on parle du jour de l'an quand même.)

Et si on partait en week end?

Cris d'austalopithèques imbibés au tanin

OUEHHHHH TROP COOL COMME IDEE!

Oui mais ou?

Alors là chacun y va de son idée tellement meilleur que celle du copain,

Prague, Miami, Carcassonne, Vittel, ou Saint Petersbourg tout y passe.

Bon le mieux c'est encore de laisser Easy jet decider pour nous parce que c'est bien beau les rêves mais n'ayant pas le budget d'un émir saoudien on va s'adapter.

 

 



La suisse pour 60 euros l'aller retour, mmmhhh pas mal ça, aprés un petit coup d'oeil sur les prix des auberges de jeunesse, plutôt accessibles pour une ville réputée chère, on hésites, genre 5 mn.

 

Bon la Suisse ca le fait? Allez j'te suisse...

Et c'est comme ça que nous voilà le 31 décembre, à 14h30 à l'aéroport de Blagnac à 5, 3 mecs , 2 nanas , prêts à en découdre avec les p'tits suisses le temps d'un week end hivernal.

Les Alpes vu du ciel les Alpes vu du ciel

17h00

Arrivée à l'auberge de jeunesse, le Geneva Hostel,

nous sommes acceuillis par une dame très sympathique qui nous indique ou se trouve notre dortoir. 

Elle nous informe ensuite, que le repas de réveillon que nous avons réservé là bas (17 francs suisses donc à peu prés 16 euros) sera suivi d'une soirée dansante.

Nous recupérons chacun notre baluchon de draps, et oui on est pas à l'hôtel,

içi chacun fait son lit, 

et on part voir à quoi ressemble notre chambre.

C'est simple, des lits superposés, un petit balcon et puis c'est tout.

Tout est hyper propre, les douches et toilettes sont sur le même étage et super clean eux aussi.

Dans le prix de la nuit à 35 euros par personne est compris le petit déjeuner et un ticket de transport illimité pour la durée du séjour.

Une très bonne alternative à qui ne veut pas se ruiner et profiter d'un pied à terre dans une ambiance conviviale et proche du centre.

Aprés le repas de gala de l'auberge, encore une fois simple mais efficace,

tartare de saumon en entrée, veau et gratin d'auphinois ( mention spéciale pour la viande, un délice) et bûche glacée,

direction le lac Leman pour la suite des festivités et le feu d'artifice à minuit.

 

 

le lac leman la nuit le lac leman la nuit

Les berges du lac Leman la nuit de la saint sylvestre et bien ca devient une dicothèque à ciel ouvert.

Tout le long de la promenade, des chapitaux sont montés et chaque endroit a sa propre ambiance, electro, rap rnb ou zook,chacun y trouve son compte.

Le concept est top. 

Les stands sont pleins à craquer, tout Geneve est dehors a swinguer et boire de la bière ou du mousseux à -2 degrés.

Alors si faire la fête dans le froid ne te fait pas peur fonces,

ça change des soirées avec cotillons, orchestres et robe à paillette des salles des fêtes et ça vaut vraiment le détour.

Mention spéciale à l'homme qui nous a supporté ( et crois moi quand on veut être débile on a plein d'idées...), des heures durant sans jamais de départir de son sourire. 

 

Aprés une bonne fiesta, un feu d'artifice, des voeux échangés et une pause kebbab nous rentrons aux alentours de 1h00 à l'auberge de jeunesse ou la boom n'est pas terminée.

Qu'a cela ne tienne, c'est reparti pour 2, 3 tours de pistes et à 2h00 tout le monde au plumard.

C'est pas qu'on est vieux, enfin si un peu quand même, mais c'est surtout qu'a être à Geneve je compte bien profiter de ma journée du lendemain pour visiter la ville.

Genève 1er Janvier 9h00

première matinée Genevoise, point méteo, heuuuuuu, y fait froid, y fait gris, c'est humide, j'ai la gueule de bois, bref tout va bien.

Une douche, un petit tour au buffet petit dèj de l'hostel, encore une fois, simple, efficace et très bon.

L'essentiel en sucré, pain, beurre confiture, cereales, lait, yahourt.

Un peu de fromage et de charcuterie pour les becs salés.

Du jus d'orange et du bon café.

Impeccable.

L'estomac plein, la motivation est enfin là.

On remonte la promenade en bordure du lac pour atteindre l'horloge fleurie, et aller se ballader dans le le vieux Geneve, la ballade est agréable entre belles batisses, et batiments bourgeois imposants d'un côté, bateaux et cygnes de l'autre.

L'ambiance survoltée de la veille a laissé place au calme, la promenade est quasiment déserte.

J'ai hâte d'arriver dans le vieux centre parce que je t'avouerais que soit c'est beau, soit les vitrines de montres à 6000 euros piéces ça fait rêver mais concretement ca manque de charme tout ça.

Je ne sais pas si c'est le temps gris ou le côté depeuplé de l'endroit par apport à la veille qui crée ça ( même le geyser, symbole de la ville se met en pause) mais l'athmosphère est bien morose.

La vieille ville est tout aussi déserte, le charme des petites rues en plus.

On se fait les cuisses en montant jusqu'a la cathédrale et hooooo... un café, ho c'est éclairé hoooooo du chocolat chaud, parce que c'est bien beau de trainer les rues par moins 2 un lendemain de fête mais là la pause s'impose.

Nous voilà donc installés un 1er janvier en fin de matinée, emmitouflés d'un plaid mis a disposition en terrasse du Flore.

L'endroit est agréable, le chocolat sans être ouhaou est bon, il est pas loin de midi et voilà 2 de nos compères retardataires qui nous rejoigne.

Du coup on reste manger sur place.

Le service se fait dans une salle à l'ètage.

Le repas est comme les boissons, pas de quoi se rouler par terre mais c'est pas mauvais.

La raclette à 20 francs ( 18 euros à peu près) est servi sans charcuterie, si on veut le plateau en sus c'est 21 francs de plus.

Moueh ça fait chéro les patates et le fromage mais bon on est à Genève ne l'oublions pas.

On se rabat sur une fondue, pas mauvaise ma foi et on boit de l'eau vu le prix de la bouteille de vin.

Je ne pense pas qu'on soit tombé sur le temple de la gastronomie Genevoise mais un jour ferié, hors saison c'est pas le moment de faire la fine bouche, tout est fermé.

 

 

Aprés une ballade digestive dans la vieille ville, retour à l'auberge de jeunesse pour une petite sieste.

La ville fêtant actuellement et çe jusqu'à mi janvier le festival des lumière on reviendra à la nuit tombée voir ce que donne les rues éclairées.

Et effectivement de nuit ça envoie la colle.

La ville étant bien connue pour ne pas être le tiers monde loin de là, la mairie met les moyens et ça se voit.

Les rues de la vieille ville deviennent aussi féeriques qu'elles paraissaient lugubre l'après midi même, ça scintille, ça clignote c'est just houahou, la preuve en image.

Vieille ville de Genève Vieille ville de Genève

Faute de choix de restau, on est le 1 er janvier tout est fermé, direction le kebbab.

Bon, sans être extraordinaire, il est bon mais surtout il coute 11 francs suisses quoi!

A ce prix là même les carottes rapées au millieu du sandwich on les mange.

Allez direction l'auberge, demain il nous reste une matinée pour profiter de la ville, ça ne sera plus ferié et je compte bien trouver un magnet ( oui c'est un toc à chaque voyage, il va bientôt falloir que j'investisse dans un frigo americain je crois.) et des chocolats et une rolex.

Genève 2 janvier, dernier jour.

9h30 on est prêts et beaucoup plus frais que la veille.

Un dernier petit dèj à l'hôtel et c'est parti.

Cette fois çi on prend le bateau, considéré comme un transport en commun de la ville, nos tickets, donnés à l'auberge nous permettent de ne pas payer.

De nouveau le centre ville, heuuuu tout est encore fermé, la vieille ville... la même.

Qu'a cela ne tienne, j'avais repéré sur le blog Le petit chou, une adresse de café qui me tentait bien.

Google map et de la motivation nous voilà partis à l'assaut des philosophes.

Un café, brunch bar à vin et champagne à l'allure, à en croire le blog, fort sympathique.

Bon ben quand ça veut pas ça veut pas!

Réouverture le 7 janvier!

La bonne nouvelle c'est que, malgré l'enchainement de magasins et de boutiques fermées notre bonne humeur est intacte.

La mauvaise c'est qu'aprés 1 bonne heure de marche avec nos valises, dans le froid on commence à avoir sèrieusement la dalle.

Et comme la vie est quand même bien foutue même en cas de galère, à l'angle de la rue que vois je??

Un café ouvert! et qui à l'air plutôt cool en plus.

Alleluia!

Nous voila donc, bien au chaud, devant nos muffins et nos jusde fruits frais pomme ananas gingembre, au coworking café les voisins.

Une joli découverte que cet endroit ou les produits sont de qualité et l'ambiance est chaleureuse.

La montre suisse tournant a plein régime il est temps pour nous de rejoindre l'aéroport et de refermer cette petite parenthèse Genevoise qui fut ma foi riche en découvertes, rires et débilités en tout genre.

Genève n'était pas forcément une ville qui m'attirait, l'occasion s'est présentée, et j'ai foncé.

Je n'ai pas trouvé un charme extraordinaire à l'endroit, la pèriode n'était peut être pas la plus propice à apprecier la ville comme il se doit.

Pourquoi pas un jour revenir en été ou à l'automne ou en tout cas hors première semaine de janvier ou quasiment tout est fermé.

Envie de découvrir d'autres endroits...

Barcelone 

Londres 

Madrid 

Commentaires

Aucune entrée disponible
Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
L'atelier by Lucie