"Rêves ta vie en couleur,c'est le secret du bonheur"

Walt disney

Mais au fait,ça remonte à quand cette idée de se colorer les cheveux?

Ca remonte à très longtemps...

Ramsès // se colorait déjà les cheveux.

Sachant qu'il est né en - 1304,

ça en fait des années de colorations.

Le cheveux blanc,

ennemi public numéro 1 depuis la nuit des temps,

était déjà traqué et caché,

grace à divers procédés.

Déja, à cette époque,

la chimie avait mis son grain d'électron, dans les  mixtures.

Si les végétaux naturels (henné ou safran),

habillaient les cheveux de reflets le plus souvent noir ou roux, certains,

allaient plus loin et mélangeaient aux plantes ,

du plombs ou du cuivre afin d'obtenir un noir ou un blond beaucoup plus soutenu!

Ce qui était loin d'être sans danger!

Mais le henné,

qui a aussi la réputation d'être antipelliculaire ( c'est qu'ils devaient être stressés avec toutes ces guerres à l'époque)

reste quand même la star des marchés de l'antiquité.

 

 

 

 

Au moyen-age,

la tendance est au blond.

La recette en vogue,

consiste a rester des heures au soleil les cheveux recouverts de miel,

d'alun et de souffre...

Le truc bien explosif pour les cheveux!

 

Le roux,

considéré comme couleur des feux de l'enfer et de la luxure,

 est associé à la sorcellerie ou a la prostitution.

Emile Zola,

continue d'entretenir le mythe durant le 19 ème siècle avec sa célèbre NANA,

prostituée,

plutôt blonde dans ses pèriodes sages

et rousse lorsqu'elle est beaucoup plus délurée.

 

De nos jours,

la saison Games of Thrones et sa "sorcière rousse" Mélissandre d'Asshai,

confirme bien l'image renvoyée par les chevelures flamboyantes.

 

J'imagine même pas si ils avaient connu Bree Van Der Kamp a cet époque!

 

A l'heure qu'il est elle ferait la une de nos livres d'histoires...

 

Il faut attendre 1810,

pour qu'un certain Louis Jacques Thénard découvre enfin l'eau oxygénée et 1860 pour que celle çi soit utilisée en cosmétique.

sacrée révolution pour les femmes,

qui découvrent son pouvoir décolorant.

Ce qui lui vaut le surnom d'eau de jouvence dorée.

 

Le début du 20éme siècle,

n'est pas marqué par une grande révolution en coloration capillaire.

La permanente, elle, est en pleine ascenssion.

Il faut attendre la fin de la première guerre mondiale et les années 20 pour que les femmes commencent a s'identifier aux stars de cinéma Américaine.

2 camps s'affrontent les blondes  a la Jean Harlow ou les carrés brun a la Louise Brooks.

 

S'ensuit près la seconde guerre mondial, une mode beaucoup moins conformiste.

Le blond maryline diva incontesté des années 50 et son fameux "Les hommes préfèrent les blondes"

Ou au contraire Audrey hepburn et sa classe naturelle, le cheveux court, chatain naturel et sans artifices.

 

 

Je suis la blonde,l'autre femme,la maîtresse,le cliché des années 50.

Grey's Anatomy.

Izzie à Georges.

 

Les années 60 défilent en mode "Peace and love" le cheveux est plutôt long et naturel, raie au millieu, avec ou sans frange, la bohème attitude a le vent en poupe.

L'icone du moment est Brigitte Bardot, cheveux longs, douceur du blond, sensualité du naturel.

Crépage et bandeau finissent les choucroutes toujours plus hautes des fashionistas.

 

 

coiffure années 60 coiffure années 60

Les années 70

Les années 70,

marquent une veritable libération,

aussi bien au niveau des moeurs que capilaire.

L'arrivée du mouvement punk et du disco,

revolutionne la coloration.

On hésite plus a se teindre la crête en rose ou a décolorer ses cheveux a la Olivia Newton John dans Grease.

 

 

"Deux assiettes avec une omelette sans oeufs"

"Allez les roses a la chasse aux mecs"

just pour le plaisir (oueh je sais rien a voir avec la coloration mais c'est trop bon)

quelques phrases cultes du célébrissime film des années 70.

Et si vraiment j'me chauffe on passe a Dirty Dancing

"On laisse pas BB dans un coin" rhaaaaa j'adore

Bref je m'égare la!

Les brushing s'envolent,,les rouleaux roulent et les casques à mise en plis turbinent plus que jamais dans les salons.

On veut être farrah fawcett, on veut être une drôle de dame.

Et CE brushing, c'est comme un beau blond, c'est comme le dégradé de Rachel dans friends, il passe les époques, il n'y a pas une génération ou, a un moment ou a un autre il ne revient pas sur le devant de la scène, un intemporel je vous dit!

Les poupées rock des années 80-90

Alors là c'est le lachage complet chez la ménagère.

Madonna vit sa grande époque super classe et distinguée.

 

Sue Hellen et son univers impitoyable sert d'exemple pour la coiffure hein!

 

Les indéfrisables ne font pas semblant de l'être.

Les maisons de produits tels que l'Oréal ou Wella sont encore très loin de la tendance soin dans la coloration.

Ca décolore à tout va et tant pis pour le cheveux il s'en remettra.

Une couleur appliqué en salon à 9h00 du matin te tient eveillée jusqu'à 18 heures sans soucis.

Bref du gros délire insouciant, l'écologie n'est encore qu'un mot utilisé par quelques illuminés...

Ce n'est qu'a partir des années 2000 bien entamées que l'on commence a se dire que l'odeur omniprésente d'amoniac n'est peut être pas si inofensive que ça.

 

 

 

Les années 2000 

 

 

Le summum du in niveau coloration,

en cette nouvelle ère,

le classique des classiques,

le saint graal de la fashion attitude était....

Ho putain j'ai même du mal a l'écrire,

tellement ça piquait les yeux,

sans compter que je l'ai fièrement porté,

persuadée d'être plus bonne que la plus bonne de mes copines avec un look pareil....

Les mèches SNCF!

 

Explication,

plus le rail était gros plus t'étais belle t'as compris le gros délire.

J'étais en apprentissage coiffure à cette époque là

et je peux t'assurer que les grosses journées on peignait jusqu'à 20 têtes de rails blonds et chocolat,

avec pour les plus modeuses une variante nuque foncée dessus décoloré.

 

Depuis 2010, la coloration s'est faîte plus subtile, plus douce.

On mise plus sur la brillance, le respect du cheveux, les maison de produits ont depuis commercialisés des colorations sans amoniaque, les soins se font plus profonds.

Ce qui n'empêche pas les couleurs flamboyante, le cuivré revenant en force régulierement, ni aux inconditionnelles du blond de le rester.

La santé du cheveux a pris la première place et les poumons des coiffeurs ne s'en portent que mieux.

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
L'atelier by Lucie